Lusopholie

Lettres, poésie et musique lusophones

Lagos, passé et présent

Classé dans : musique et chansons,vidéos documentaires — 20 mars, 2007 @ 21:57

Image de prévisualisation YouTube

Dulce Pontes chante Mar português, poème de Fernando Pessoa, et la Chanson de la mer

En face du fort, le « marché aux esclaves », qui était en fait le bâtiment où on enregistrait ses « achats » et où on payait ses taxes :

escravos2.jpg

On voit passer D. Sebastião, statue de João Cutileiro, et dans le port, à la fin du film, la caravelle Boa Esperança, réplique des caravelles à deux mâts qui ont emmené les navigateurs vers le nouveau monde.

boaesperanca.jpg

Revenir à la page d’accueil
stats site

3 commentaires »

  1. saxifrage dit :

    Je m’attendais à voir un film sur la capitale du Nigéria.Je ne savais pas qu’une ville au Portugal s’appelait Lagos.Toujours des images aussi belles .Je ne peux pas m’empêcher d’avoir une pensée émue pour tous ceux et celles qui ont quitté ce beau pays pour devoir gagner leur vie ailleurs, notamment aux portugais de France qui ont bien du mérite , coup de chapeau à eux…Amicalement

  2. lusina dit :

    Et pourtant, si Lagos existe au Nigéria, c’est parce que des marins portugais l’ont baptisée ainsi.

    Oui, ceux qui sont partis éprouvent en général de la « saudade ».
    Amicalement

  3. saudade dit :

    Oh Lusina ! je pleure…
    Pourquoi, à chaque fois que je viens te voir, ma gorge se noue…LAGOS ! C’est là que j’ai passé mes vacances, c’est là que j’ai connu José et Luisa, c’est à la « Casa do Pinhao »(sur ta video, la grosse maison blanche à 1’40 de la fin)que j’ai vécu des moments inoubliables! J’ai vu le rocher aux mouettes, la marina, le fort, il ne manquait que les « bombeiros »
    Merci quand même pour ces moments intenses…SAUDADE

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

rguiegu brahim - ÅíãÇÁÉ æÑÏ... |
dislui |
sarivoli |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Critica
| Pollution nocturne
| Hem Dolunay Hem Gökkuşağı