Lusopholie

Lettres, poésie et musique lusophones

tristesse et bonheur

Classé dans : musique et chansons,Poesie — 4 avril, 2007 @ 12:32

Image de prévisualisation YouTube

Antônio Carlos (Tom) Jobim et Vinícius de Moraes

(La conversation qui précède est en italien...)

 

La tristesse n’a pas de fin
Mais le bonheur, si

Le bonheur est comme la plume
Que le vent emporte dans l’air
Elle est si légère
Mais sa vie est brève
Elle a besoin que le vent ne s’arrête jamais

Le bonheur du pauvre paraît
La grande illusion du carnaval
On travaille toute l’année
Pour un moment de rêve
Pour se déguiser
En roi, en pirate ou en jardinier
Et le mercredi tout est terminé

Le bonheur est comme la goutte
De rosée sur un pétale de fleur
Il brille tranquille
Puis doucement oscille
Et tombe comme une larme d’amour

Le bonheur est une bonne chose
Et si délicate aussi
Il a des fleurs et des amours
De toutes les couleurs
Il a des nids d’oiseaux
Il a tout ce qui est bon
Et c’est parce qu’il est si délicat
Que je m’en occupe toujours si bien.

Mon bonheur est en train de rêver
Dans les yeux de celle que j’aime
Il est comme cette nuit, qui passe, qui passe,
En quête de l’aube
Parlez doucement, s’il vous plaît
Pour qu’il se réveille heureux avec le jour
En offrant des baisers d’amour

Vinícius de Moraes / Tom Jobim (Rio de Janeiro), « A felicidade » (Chanson du film Orfeu Negro)

Revenir à la page d’accueil

 

stats site

2 commentaires »

  1. saxifrage dit :

    le bonheur c’est quand la tristesse se repose…Amicalement

  2. lusina dit :

    Un jour par an, d’après la chanson… ou alors l’inverse, mais le bonheur a l’air de se reposer plus souvent.
    Amicalement

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

rguiegu brahim - ÅíãÇÁÉ æÑÏ... |
dislui |
sarivoli |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Critica
| Pollution nocturne
| Hem Dolunay Hem Gökkuşağı