Lusopholie

Lettres, poésie et musique lusophones

hypermarché

Classé dans : - époque contemporaine,littérature et culture — 25 mars, 2008 @ 8:06

hiper2.jpg

ma Dora qui a taillé les rosiers et rabattu la rangée de chrysanthèmes dans le jardin, ma Dora assise à la caisse 29 de l’hypermarché, elle change de caisse tous les jours, elle appelle la chef au téléphone pour résoudre le problème de la boite de saucisses douze unités viande de porc fabriquée selon la méthode allemande, qui passe avec un prix dont la cliente, la bouche tordue, affirme qu’il est autre, c’est toujours la même chose, ils baissent le prix sur les affiches au cas où il y en aurait quelques-uns qui se fassent avoir, Dora regarde l’ours en peluche que l’artiste lui a offert et qui est accroché au tiroir des chèques, la seule chose qui soit à elle aux caisses où elle passe, Dora sourit à la cliente pour obéir aux instructions du gestionnaire des ressources humaines, tant qu’elle ne sait pas si le client a raison ou pas elle sourit, Dora, un uniforme mal coupé, respectant l’obligation de sourire, la chef ouvre la caisse avec une des clefs qu’elle a à son trousseau et la boite de saucisse passe sur le tapis, Dora annonce le montant que la cliente doit payer, la cliente tend sa carte de crédit et Dora, vert, code, vert, ça ne devrait rien signifier du tout mais la cliente comprend ce que Dora lui demande et une autre machine se met à faire un drôle de bruit, presque de satisfaction, je me demande comment mon enfant supporte ces bruits pendant tant d’heures, Dora souhaite une bonne journée à la boite de saucisses, je veux dire à la cliente, et elle dit bonjour au client suivant, le gestionnaire des ressources humaines lui a expliqué qu’elle doit être toujours de bonne humeur, présenter bien, puisque c’est l’image de l’hypermarché, la dernière chose que le client voit, Dora sait que la plupart des clients ne la regardent même pas mais elle s’en fiche, bonsoir, vous avez la carte famille et bien-être, le client dit que non et Dora commence à passer les codes-barres des produits, à découvrir des secrets du client, repas individuels cuisinés maison à votre portée en deux minutes une fois décongelé ne pas recongeler, il vit seul, il a des problèmes d’insomnie, infusion de tilleul 10 sachets nuits calmes sans médicaments, des serviettes hygiéniques maxi confort anatomiques capacité d’absorption testée en laboratoire autrichien pattes latérales autocollantes système d’absorption maxi efficacité, elle s’est trompée, l’homme fait aussi les courses pour quelqu’un d’autre, maintenant Dora ne sait plus si c’est le client ou l’autre qui a des insomnies, elle essaie de voir si le client a des cernes, s’il prend ses repas tout seul, si l’homme demande des notes séparées, ou si à la fin il fait des nœuds à certains sacs pour les repérer, Dora s’en désintéresse, dans un petit moment elle va demander à la chef la permission de se reposer cinq minutes, encore un client et elle peut s’arrêter cinq minutes, pendant la pause elle fait toujours la même chose et dans le même ordre, elle allume son portable et elle va jusqu’aux toilettes avec une voix sirupeuse qui lui colle à l’oreille,

composez votre code secret suivi d’une astérisque, vous avez un nouveau message, pour l’écouter faites le 1

Dulce Maria Cardoso, Les anges, Violeta, Esprit des Péninsules 2006

Revenir à la page d’accueil

2 commentaires »

  1. Catz dit :

    Ce texte m’a scotché
    Que c’est triste la vie d’une caissiere
    C’est si dommage que la plupart des gens ne font meme plus attention a elles…
    Un sourire rendu par chaque client, et la caissiere passerait une meilleure journée
    Pauvre Dora
    Pauvre monde
    :(

  2. lusina dit :

    Merci de ta visite, Catz. C’est vrai que Dora n’a pas la belle vie !

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

rguiegu brahim - ÅíãÇÁÉ æÑÏ... |
dislui |
sarivoli |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VLADEX
| Si c'est ailleurs ,c'est ici.
| Histoire et fiction amusant...