Lusopholie

Lettres, poésie et musique lusophones

Archive pour le 17 septembre, 2008

Ne me quitte pas

Posté : 17 septembre, 2008 @ 8:40 dans littérature et culture, musique et chansons, Poesie | 7 commentaires »

Image de prévisualisation YouTube

Pedro Abrunhosa, Será

Me reste-t-il encore du temps avec toi
ou est-ce qu’un ennemi te sépare de moi ?
Ai-je su te donner tout ce que tu voulais
ou me suis-je laissé mourir dans la lente mort des jours ?
Ai-je fais tout ce que je pouvais faire
ou ai-je été lâche, pour ne pas voir souffrir ?

Le ciel à l’horizon est-il encore bleu
ou le gris y mélange-t-il le Nord et le Sud ?
Ta peau est-elle toujours aussi douce
ou ma main tremble-t-elle, sa ardeur ni magie ?
Est-ce que je vaux encore quelque chose pour toi
ou la nuit découvre-t-elle la douleur qui cache le plaisir ?

Ce feu est-il dû à la fièvre,
ce cri cruel qui fait un loup du lièvre
Demain existe-t-il pour toi
ou est-ce qu’en t’embrassant je t’ai fait mourir ?
Dehors, les voitures passent-elles encore
ou des étoiles sont-elles tombées, amenant le mauvais sort ?

La ville est-elle la même qu’avant
ou des fantômes chantent et dansent des géants ?
Le soleil se couche-t-il du côté de la mer
ou cette lumière sur moi est l’ombre du clair de lune ?
Est-ce que les maisons chantent, et les pierres du sol
ou la montagne s’est tue, le volcan s’est rendu ?

Est-ce que tu sais qu’aujourd’hui c’est dimanche ?
ou les jours sont immobiles comme des anges déchus ?
Est-ce que tu m’entends
ou est-il temps que tu supplies en essayant de sourire ?
Est-ce que tu sais que je te porte dans ma voix,
que ton monde est mon monde et qu’il est fait pour nous ?

Est-ce que tu te rappelles la couleur de nos regards
quand pour nous la nuit ne veut pas finir ?
Est-ce que tu sens encore cette main qui te serre
qui te tient avec la force de la mer contre la barre ?
Est-ce que tu peux m’entendre dire que je t’aime autant qu’un autre jour ?

Je sais que tu seras toujours à moi
Pas de nuit sans jour, pas de jour sans fin
Je sais que tu me veux, que tu m’aimes aussi
Que tu me désires en ce moment comme personne,
Ne t’en va pas, alors, ne me laisse pas seul
Je vais baiser ton sol et pleurer le chemin.

Ecouter la chanson en français : Dis moi -Pedro Abrunhosa

Revenir à la page d’accueil