Lusopholie

Lettres, poésie et musique lusophones

Une fois n’est pas coutume

Classé dans : littérature et culture,Poesie — 25 mars, 2009 @ 7:30

gvuedenhaut2.jpg

La plaine de l’Alentejo, vue de Monsaraz

sous les arches chaudes au pied des versants abrupts les mirages volatils renseignent mes olfactives envies sur d’éventuelles mises au point
coupables oui passez-moi les menottes, inventez d’improbables cellules cousues d’or!
coupable de ne rien attendre d’autre que le début de tout
de l’amour; de la joie; du silence; du partage
neuf-sang-d’érosion, je nais dans le déclic de ma décision; moi l’homme du consort
les écailleurs de sirènes industriels préfabriquaient du rêve virtuel, nous étions impatients de le consommer
le visage du passé avait un rictus si paisible qu’il m’était impossible de l’envier pourquoi diable s’habille-t-il si chichement
une évanescence parallèle s’épanouira dans un champ intérieur là je dormirai si profondément; coupable et roi.

Natsu

Revenir à la page d’accueil

2 commentaires »

  1. chantalflury dit :

    Très bel écrit de Natsu. Lorsque tu le lis, il y a un rytme toujours particulier. Et un tourment dans l’écriture, c’est le jardin secret de Natsu!

    Dernière publication sur Amour, Beauté, Désir : Feu, sang, violence.

  2. lusina dit :

    C’est bien vrai. Un style qui mérite d’être mis en valeur, digne des surréalistes, mais l’émotion est là.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

rguiegu brahim - ÅíãÇÁÉ æÑÏ... |
dislui |
sarivoli |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Wladimir Vostrikov - France
| Critica
| Pollution nocturne