Lusopholie

Lettres, poésie et musique lusophones

la maison d’Hercule

Classé dans : - moyen âge/ XVIème siècle,littérature et culture — 22 décembre, 2009 @ 8:31

 

cadenas.jpg

Et le roi leur demanda quelle était cette maison dont ils lui parlaient ou pourquoi il devrait y apposer son cadenas. Et ils lui dirent :
- Seigneur, nous te le dirons de très bon gré, car nous savons toute la vérité. Sache que, quand le grand Hercule passa par l’Espagne et y réalisa les exploits que tout le monde connaît, il fit bâtir à Tolède une maison si ingénieuse et si subtile que nous ne pourrions te dire comment elle fut faite ni par quel sortilège. Cette maison est toute ronde et, en la voyant, seigneur, elle te semblera rien d’autre qu’une cuve élevée sur son couvercle. Et nous pouvons te dire en vérité que maints hommes ont tenté de jeter une petite pierre au-dessus de cette maison ; et jamais nous n’en avons vu aucun qui pût la faire passer de l’autre côté. Nous pouvons t’assurer que tu ne trouveras au monde aucun homme qui par sa connaissance puisse te dire comment elle est faite à l’intérieur. Mais, ce que nous voyons de son extérieur, cela nous pouvons te le dire.
Sachez que dans toute la maison il ne se trouve pas une pierre qui ne semble plus grande que la main d’un homme ; et nous voyons bien que presque toutes sont en marbre. Elles sont si claires que c’est merveille, et de tant de belles couleurs variées qu’on peut difficilement penser qu’elles ne sont faites que de deux ou trois blocs unis.

Et elles sont si subtilement ajustées qu’il semblerait à ceux qui les voient, si ce n’étaient les couleurs, que toute la maison est faite d’un seul bloc. Mais ce que nous disons sur elle vous paraîtra difficile à croire, à moins de voir par vous-même. Et ne croyez pas qu’elles ont été colorées avec de la teinture ; en vérité les pierres sont posées et ajustées de telle sorte qu’il vous semblera que jamais au monde il n’y eut bonne chevalerie dont l’histoire n’y fût représentée. Et cette maison repose sur quatre lions de métal si grands que c’est mystère de comprendre comment ils ont été faits. Que vous dirons-nous de plus, seigneur, de cette maison, sinon que nous savons qu’il n’existe personne au monde qui puisse seulement vous décrire avec exactitude les merveilles qui sont visibles de l’extérieur ?
»Après avoir construit cette maison, dont la porte n’est pas très grande, Hercule y entra et y apporta on ne sait bien quoi ; et nous savons qu’il n’y a aujourd’hui personne au monde qui le sache, ou qui l’ait jamais su, sinon lui. Après avoir terminé ce qu’il avait fait et être ressorti, il fit poser sur la porte un cadenas en or aussi ingénieux que vous pouvez voir et écrivit sur la porte des lettres finement ciselées d’or et d’azur qui disaient :
« J’interdis que quiconque ait l’audace de tenter, par force ou ingéniosité, d’ouvrir cette porte.» Et ces lettres étaient au-dessus du cadenas. Et, en dessous, d’autres disaient ce qui suit : « Que personne n’ose, ni de ceux qui sont ici, ni de ceux qui viendront, ouvrir cette porte pour visiter cette maison. Et j’ordonne et prie tous les rois qui viendront après moi d’apposer sur cette porte de solides cadenas et de la faire garder aussi bien que je le ferais.»

Crónica Geral de Espanha de 1344

Revenir à la page d’accueil
compteur MySpace

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

rguiegu brahim - ÅíãÇÁÉ æÑÏ... |
dislui |
sarivoli |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Projet Vladikite,cosmos, as...
| Si c'est ailleurs ,c'est ici.
| Histoire et fiction amusant...